Supplément échanges

ACCUEIL / Notre mag / Supplément échanges

Supplément au n°359 – Septembre 2017 en version PDF


La formation pro : un droit !

Les règles de la formation professionnelle continue ont changé avec l’entrée en vigueur le 1er janvier 2015 de la loi du 5 mars 2014. Cette réforme a transposé l’accord national interprofessionnel (ANI) du 14 décembre 2013 sur la formation professionnelle, dont la CGT n’est pas signataire notamment parce qu’il réduit l’obligation de financement par les entreprises de la formation professionnelle des salariés. Néanmoins l’ANI comporte des éléments nouveaux, certains positifs et aujourd’hui transcrits dans la loi, que chacun de nous, individuellement et collectivement, doit pouvoir mobiliser. Cette réforme met, entre autre, en place dès le 1er janvier 2015 le compte personnel de formation, le CPF.

La démarche de notre organisation syndicale dans l’élaboration de cette réforme a consisté à apporter nos propositions pour faire progresser le droit à la formation pour chaque salarié. Cette démarche s’inscrit dans la construction d’une sécurité sociale professionnelle pour tous. Pour un droit individuel du salarié opposable, garanti collectivement.

Dans la mise en œuvre de cette réforme, la CGT, ses organisations, les syndiqués CGT en lien avec les salariés, doivent ouvrir un grand chantier de réflexions, de revendications et d’actions pour installer la formation professionnelle au cœur de l’action syndicale.

Nous devons adopter une position conquérante pour gagner, dans les entreprises, les branches et les territoires, des avancées qui renforcent les moyens pour que chacun d’entre nous puisse choisir librement sa trajectoire professionnelle.

Dans une démarche individuelle et/ou collective, les dispositifs et droits mis à la disposition de chaque salarié ouvrent la possibilité de :
• construire son projet d’évolution professionnelle et faire reconnaître ses qualifications avec l’entretien professionnel, le conseil en évolution professionnelle (CEP), le bilan de compétences, le passeport de formation orientation et la validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
• revendiquer, négocier une formation en utilisant son compte personnel de formation (CPF) pour la financer en tout ou partie ;
• réaliser un projet personnel avec le congé individuel de formation (CIF) ;
• obtenir une formation dans le cadre du plan de formation ou d’une période de professionnalisation.

La mise en œuvre de cette réforme et la conquête de droits nouveaux sont donc plus que jamais un enjeu syndical sur lequel la CGT entend travailler avec tous les acteurs.

Ce numéro d’Échanges a vocation à aider et aiguiller les camarades qui souhaitent s’engager dans une démarche de formation mais qui ne savent pas toujours par où commencer, à qui s’adresser, et quel dispositif est le plus adapté. Sans être exhaustif, il liste les principaux dispositifs qui s’inscrivent dans une logique individuelle et qui ne peuvent être imposés par l’employeur. La formation est un droit fondamental, disposons-en !

Amel KETFI, secrétaire fédérale

télécharger le supplément

supplément au n°357, Juin 2017

télécharger le supplément

supplément au n°357, Juin 2017

télécharger le supplément

supplément au n°357, Juin 2017

télécharger le supplément

supplément au n°355, Avril 2017

télécharger le supplément

supplément au n°355, Avril 2017

télécharger le supplément

supplément au n°354, Mars 2017

télécharger le supplément

supplément au n°318, Novembre 2013

télécharger le supplément

supplément au n°314, Juin 2013

Top