Hold-Up sur nos impôts par les grands groupes alimentaires

ACCUEIL / actualité / Informations / Hold-Up sur nos impôts par les grands groupes alimentaires

Hold-Up sur nos impôts par les grands groupes alimentaires


La Fédération CGT du Commerce et des Services dénonce la main mise sur nos impôts, via le CICE et les allégements divers, par les 6 plus grandes enseignes de la distribution alimentaire : Carrefour, Casino, Auchan, Leclerc, Système U et Intermarché.

Le capital accumulé par ces 6 enseignes sur 5 ans (2011 à 2015) est de 7 Mds€. L’accumulation de ces 6 groupes augmente de 22,8 Mds en 5 ans (soit 4,6 Mds€ par an) Ceux-ci auront distribués 11,6Mds€ de dividendes aux actionnaires sur la même période.

Chaque salarié de ces enseignes dégage en France 13485€ en 2015 et génère 4248€ d’avantages pour leur Groupe.

Pour exemple, le Groupe Carrefour, sur 5 années, réalise une économie d’environ 379M€ en frais de personnel, en réduction des heures soit l’équivalent de -6500 travailleurs par l’écrasement des grilles de qualification et l’impact des cotisations salariales, en plus du CICE.

La Fédération CGT du Commerce et des Services s’insurge, car au niveau des négociations annuelles obligatoires (NAO), les différents enseignes de ces grands groupes disent à qui veut l’entendre qu’ils n’ont pas les moyens d’augmenter les salaires, de qui se moque-t-on ? Entre 0 et 1% ? Tout va bien pour les PDG, les actionnaires, et il ne reste que des miettes pour les travailleurs. Nous demandons que le versement des aides publiques soit contrôlé et conditionné à une réelle politique salariale, sana quoi les aides doivent être remboursées.

La valeur ajoutée est le fruit de notre travail et c’est lui qui crée la richesse. Au vu des échéances électorales qui arrivent à grand pas, nous serons attentifs aux présidentiables qui iront dans le sens des travailleurs.

La Fédération reste mobilisée pour défendre les libertés syndicales et collectives, pour lutter contre toute forme de discrimination, répression et criminalisation des salariés de nos champs fédéraux.

CP Hold-up sur nos impôts par les groupes alimentaires.pdf

Contact : Pascal Petit, secrétaire fédéral

Top